Archives de catégorie : 2015

Extrait de « FOCUS SUR LA VUE » biocontact janvier 2016 n°264

Le journal gratuit « biocontact » de janvier 2016 n°264 est disponible dans les magasins bios.
Ce mois-ci il traite de la vue : 4 articles
– l’œil ce grand bavard qui dit (presque) tout de nous
– que manger pour une bonne vue ?
– quand les yeux font de la gym qui est ci-dessous
– l’optométrie comportementale ou comment lire l’âme au fond des yeux
Quand les yeux font de la gym- 3 pages
bonne lecture ! et pour commencer à  pratiquer rappelez -vous votre pratique lors des ateliers mensuels. Expérimentez.
Les mêmes jeux répétés ne donnent jamais les mêmes effets.
Pratiquez REGULIEREMENT
Respirez, cillez, souriez !!
 p48
 p52
 

Cohérence cardiaque – anti stress naturel- source Panta Pontes

Extrait de Pantapontes – article du Docteur Olivier Chambion
A mettre en place, vraiment efficace et rapide dans les effets positifs
Pratique très simple, sans matériel, dans tous les lieux
A réaliser selon les explications du Docteur Olivier

 

Les sons dans la gorge

IMG_0373IMG_0370IMG_0371IMG_0371Voici des photos « amateurs » prises au musée Cosmo Caixa de Barcelone.  (Je ferai mieux la prochaine fois).
L’animation consistait à appuyer sur un bouton qui envoyait de l’air dans un tuyau, style tuyau d’orgue. Le son choisi retentissait et l’image du trajet dans la gorge apparaissait. Il n’y avait pas de commentaire.
Vous avez expérimenté les sons et vous en connaissez la puissance, alors juste pour info.
Musée Cosmo caixa Barcelone
http://obrasocial.lacaixa.es/nuestroscentros/cosmocaixabarcelona/salamateria_ca.html

 

La respiration – Poème de Alexandre Soljenitsyne

  • Proposition de « jeu » avant la lecture du poème « la respiration de A.  Soljenitsyne.
    La respiration est la constante des jeux de la relaxation oculaire, des sons, du yoga des yeux et du son.
    Inspirez tranquillement en prononçant mentalement et lentement « Fluidité »
    Expirez  tranquillement en prononçant  » mentalement et lentement « Fluidité »
    (énoncer Fluidité représente 5 secondes)
  • La respiration

Tant qu’on peut encore respirer, après la pluie, sous un pommier, on peut encore vivre!
Poème
Le clocher de Kaliazine, 1958 à 1960 de Alexandre Soljenitsyne – 1958

La respiration
IL a plu un peu cette nuit et maintenant le ciel est traversé de gros nuages et de temps à autre il tombe quelques gouttes.

Je suis debout sous un pommier dont la floraison s’achève, je respire.

Le pommier, les herbes qui l’entourent, tout embaume après la pluie et aucun mot ne peut exprimer cette odeur sucrée qui imprègne l’air. Je la hume à pleins poumons, je sens cet arôme avec toute ma poitrine, je respire, les yeux tantôt ouverts, tantôt fermés, je ne sais ce qui est le mieux.

Voilà, en somme, la liberté, l’unique liberté, mais aussi la plus précieuse, dont nous prive la prison: pouvoir respirer ainsi, pouvoir respirer dans un endroit comme celui-ci. Aucune nourriture terrestre, aucun vin, aucun baiser de femme, même, n’est pour moi plus doux que cet air ivre de floraison, d’humidité, de fraîcheur.

Peu importe que ceci ne soit qu’un minuscule jardin, resserré entre les cages à fauves de maisons de quatre étages.

Je cesse d’entendre les pétarades des motocylettes, les vociférations des postes de radio, les crachements des haut-parleurs.
Tant qu’on peut encore respirer, après la pluie, sous un pommier, on peut encore vivre!